L'ASSOCIATION « VIE MONTANTE DÉVELOPPEMENT » EN 2013
(VMD)

 

 

Qui sommes-nous ?

L’association VMD, « Vie Montante Développement » est une ONGD congolaise agréée qui a été fondée en 1998 par Claudel Tsimba, pour apporter une réponse concrète à la détresse des populations et à la destruction du pays résultant de 32 ans de dictatures et de guerres.

VMD a comme objectif principal de promouvoir des projets de solidarité contribuant à l’amélioration durable des conditions de vie des populations démunies.

Que faisons-nous ?

Les domaines d’intervention de VMD sont axés sur l’« accès à l’eau potable », la « lutte contre le travail des enfants », la « gestion durable de l’environnement urbain », la « souveraineté alimentaire ».

o L'accès à l’eau potable: adduction
o La protection sociale des enfants en situation difficile: la lutte contre le travail précoce des enfants par une détermination du niveau pour réintégrer l’école ou continuer avec une formation de métier.
o La gestion durable de l’environnement: valorisation des déchets plastiques et organiques, reboisement communautaire, sensibilisation des écoliers aux questions de l’assainissement, d’hygiène, de santé et de prévention, l’éducation à l’environnement et l’organisation communautaire.
o La souveraineté alimentaire: appui aux organisations paysannes, développement du maraîchage et de l’élevage porcin et avicole.

L’accès à l’eau potable

L’accès à l’eau potable doit être reconnu comme un droit fondamental, c’est pourquoi, VMD se mobilise pour mettre en place puits, adduction d’eau…

01Installation d’une pompe manuelle à godets à Kindele

Les ouvrages d’adduction d’eau potable ont été installés à Kindele, banlieue très pauvre de Kinshasa. Les objectifs globaux du projet étaient d’améliorer la qualité de l’eau de boisson ainsi que l’accessibilité à l’eau potable pour la population de Kindele (6.000 habitants). Les comités de gestion des infrastructures d’eau potable ont été mis en place, les membres de chaque comité ont été formés aux techniques de maintenance et d’entretien des pompes

Les activités se poursuivent….
« A Mbanza-Lemba, un quartier populaire de Kinshasa, les gens ne meurent pas de soif, mais plutôt de la très mauvaise qualité d’eau qu’on y boit ». La majeure partie de la population n’a pas accès à l’eau potable et consomme les eaux de sources non aménagées, ce qui entraîne des épidémies de cholera et de fièvre typhoïde. Cela étant, nous avons estimé urgent et impératif d’entreprendre des travaux d’adduction d’eau potable afin de préserver la santé des personnes.

02a 03a

La protection sociale des enfants en situation difficile

VMD est conscient du fait que dans un contexte de pauvreté, les enfants sont mis au travail pour nourrir la famille, qu’il faut nécessairement mettre en place un système de substitution pour libérer l’enfant de cette contrainte. Tout doit être imaginé pour arracher l’enfant de la rue et permettre son entrée ou son maintien à l’école. 

Ce projet bénéficie de l'assistance de l'association autrichienne
Entwicklungshilfeklub = Club de l'entraide
http://www.eh-klub.at/projekte/?detail=3391

04a 05a
Les enfants qui vivent de la vente des déchets plastiques récupérés dans les décharges sauvages.

 

06a 07_ext

VMD essaie de chercher des indicateurs d’impact à moyen et long terme pour trouver des solutions durables aux problèmes des enfants travailleurs.

Parole d’enfants
Jacob Nzita_a

Je m’appelle Jacob Nzita, âgé de 12 ans. Abandonné par mes parents, je me suis retrouvé dans la rue. Mais, hélas, cet autre parent m’a causé plus de tort que de bien : vol, délinquance, intempéries, rejet… étaient mon lot. J’ai pris l’audace, le courage d’aller voir le directeur de l’ONG Vie Montante Développement pour que je sois compté parmi les encadrés.
Aujourd’hui, profitant de cet encadrement, je sais lire et écrire, ma formation professionnelle et mon alimentation sont assurées.

*
*   *

Esther Konde

Je m’appelle Esther Konde. J’ai passé 3 ans dans la rue parce que mes parents m’accusaient d’être sorcière. Comme mes parents m’ont rejeté, j’ai alors cherche un autre parent : la rue. Je vivais de la vente des bouteilles en plastic ramassées dans les dépotoirs.
Suite à l’encadrement de l’ong Vie montante Développement, j’ai réintégré l’école et jebénéficie de différents services, soins de santé, action préventive et sensibilisation contre le VIH, les MST. A l’école, je bosse dur. Je souhaite de devenir un jour infirmière.